Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier

La dernière lettre reçue

Lettre du samedi 13 janvier 1917
Lyon, dimanche 14 janvier 1917


Bien chère Alice,

J’ai reçu tout à l’heure ta petite lettre ainsi qu’une de M Bouveyron que je t’enverrai. Sale journée aujourd’hui. Je ne suis rentré qu’à 7 heures du soir avec la neige sur le dos toute la journée. Cette neige mouillait la magneto et provoquait des pannes continuelles.
Mon gros manteau a été traversé par l’eau.
Demain je prendrai l’autre. Je me suis désenrhumé entièrement et je regrette beaucoup que ce soit le contraire chez vous tous.
Je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir si Fargeat m’avait apporté un paquet. Peut-être pourrais-je y aller demain. C’est M. Carra qui est allé acheter la pharmacie et qui te l’a envoyée. Fais moi passer par Fargeat du beurre ou des œufs pour les remercier. Si tut trouves des fromages, je n’en ai plus, ni mes cousines.
Bien entendu paye chez vous ce que tu prends, je te rembourserai.
Je vais vite me coucher. Toutes mes affections à tous à la maison.
Guérissez-vous vite.

Je t’embrasse bien fort avec les enfants



Je m’en vais dimanche ou lundi prochain.
Lucien


Nous contacter