Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du dimanche 14 février 1915
Framecourt, jeudi 18 février 1915

Bien chère Alice

J'ai rapporté ces cartes de St Pol. J'en ai envoyé quelques unes, notamment à mes Parents, à ma sœur, à Marie Perrin pour la féliciter : son mari ayant été cité à l'ordre du jour, et à mon oncle Eugène à Corbas. J'avais fait dimanche dernier une longue lettre aux cousines Allemand. J'en ferais une aussi à la cousine Berthier et j'enverrais un mot au cousin Moussier ( de Clémentine) si je retrouve son adresse. Je garde toutes les lettres que je reçois. Je vais être obligé de demander un camion supplémentaire pour les loger. Malgré cela, envoie toujours, si elles me gènent trop un jour, je les détruirais. Il faisait beau hier, mais aujourd'hui, il a plu toute la journée. C'est terrible ce que le climat est humide. Dès que le vent de la mer souffle, c'est la pluie. Le vent ici souffle régulièrement, sans à-coup ; il gémit dans les arbres toujours sur le même…/…
Lucien
Lettre du jeudi 18 février 1915


Nous contacter