Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 18 février 1915
Framecourt, jeudi 18 février 1915
Saint Pol (P.de C.) Rue des Carmes
…/...ton et ce n'est pas pour égayer le paysage. Il faut que je te raconte, puisque je ne te l'ai pas dit, que Planche est un bon musicien. Un jour à Pernes il y avait un service solennel pour le repos des soldats morts pour la Patrie. On avait suspendu tout service ce jour là pour permettre aux soldats d'y aller. La cuisine me retenait, mais Planche qui y était allé me raconta combien fût belle la cérémonie. Il y avait dans l'église un orgue magnifique et un organiste de talent. La messe était chantée. A la fin, un chœur entonna le cantique : « Pitié mon Dieu, c'est pour notre Patrie » que tu dois connaître. L'orgue accompagnait à grandes envolées emplissant l'église de ses sons puissants et quand il s'arrêtait entre les strophes, on entendait le bruit du canon, du vrai canon qui faisait la basse. C'était paraît-il émotionnant au possible et j'ai bien regretté de n'avoir pu y aller. Cette imploration au Tout-Puissant, si près des champs de…/…
Lucien
Lettre du jeudi 18 février 1915


Nous contacter