Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du mardi 6 avril 1915
Estrée-Wamin, mercredi 7 avril 1915
Bien chère Alice,

Il fait un temps pluvieux, froid comme un cœur de Boche, un vrai printemps de Prusse. Avec ce temps, je ne peux pas me dérhumer. Mais cela doit probablement venir de ce que je ne me suis pas enrhumé du tout, ce qui revient à dire que je me porte bien. Tu me donneras bien des détails sur les faits et gestes de Monsieur Joseph afin que je puisse me faire une idée exacte de ce petit diable. Tu diras à ma fille que je fouille toutes les cartes postales pour en trouver une jolie pour elle. Je la trouverai bien un jour. Je pense que tu auras reçu mes lettres. J’envoie mes meilleures amitiés pour tous à la maison et je t’embrasse bien tendrement en attendant le retour triomphal.

Lucien
Lettre du jeudi 8 avril 1915


Nous contacter