Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du vendredi 16 avril 1915
Buneville, samedi 17 avril 1915
Bien chère Alice,

J’ai reçu hier ta carte sous enveloppe qui doit être 59. Je suis heureux de voir que tout continue à bien aller et j’espère qu’il en sera toujours ainsi. Le temps se maintien beau tout en étant moins chaud que dans nos régions. Je t’ai envoyé hier la carte des cousines D. Ici ça commence à devenir intéressant et voilà que nous faisons œuvre utile. Pour moi, il n’y a pas beaucoup de changement, je cuisine à l’arrière. Je ne marche pas, pour le moment du moins.

Te voilà bien rassurée, on va nous revacciner contre la typhoïde bien qu’elle ne soit pas en train, par ici. C’est peut-être une bonne précaution, mais c’est bien douloureux, surtout qu’il faut le faire quatre fois à huit jours d’intervalle. Si cette carte t’arrive à temps, tu me mettras un sous-main pour ranger mes papiers à lettre. Le mien est déjà fatigué de la guerre et demande a être relevé de ses fonctions. Il s’était mouillé. Je vais toujours bien et je pense que ça continuera. Mes meilleures amitiés à tous.

Je t’embrasse affectueusement ainsi que les petits.
Lucien
Lettre du dimanche 18 avril 1915


Nous contacter