Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du dimanche 18 octobre 1914
Lunéville, mercredi 28 octobre 1914
Cher Lucien et chère Belle soeur,

J'ai reçu votre carte du 13 dimanche dernier et n'ai pas pu vous répondre plus tôt car nous sommes partis la même nuit à la frontière et sommes tombés sur les Boches qui ne s'attendaient pas à nous voir et qui ont pris quelque chose pour leur rhume. Après les avoir chassés sur leur territoire, nous sommes revenus avec 200 et quelques prisonniers. J'ai été bien peiné d'apprendre que votre petit garçon était atteint du croup et que vous l'avez mené à Lyon mais j'espère que cela ne sera rien.
J'ai appris aussi par Pierre Gardon que tu as dû voir à Vienne que tu t'engageais comme chauffeur. Tu me diras si tu n'es pas parti quand ma carte arrivera à Valencin si c'est vrai.
Je vais toujours bien et vous envoie mes meilleures amitiés.
Emile
Lettre du mardi 3 novembre 1914


Nous contacter