Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du mercredi 25 novembre 1914
Lyon, jeudi 26 novembre 1914
Jeudi soir 5 heures
Ma très chère Alice


Je viens faire avec toi notre petite causerie habituelle. Je n’ai rien reçu de toi aujourd’hui. Ta lettre doit être restée chez Lafont. Je la recevrai demain. Je suis allé hier soir mercredi chercher le restant de mon paquet chez Lafont puis je suis allé voir les cousines Desrayaud où j’ai passé ma veillée.

Ce soir, j’irais chercher ton manteau et je le porterai chez Joséphine et je la prierai de le porter demain à la Pauline Gardon car moi je ne pourrai pas le faire. Je pense que tu as reçu ma lettre d’hier par laquelle je t’annonce mon prochain départ pour le front. J’ai demandé une permission pour dimanche, mais pour rester à Lyon, on n’en donne pas pour sortir de la garnison. A ce sujet, je te demanderai de venir à Lyon, samedi tantôt. Si j’ai ma permission, nous aurons jusqu’à dimanche soir à rester ensemble. Si je ne l’ai pas, nous aurons toujours jusqu’à neuf heures et à peu près sûr la nuit à nous. Tu ne rentreras que lundi.

Je voudrai te demander beaucoup d’explications pour la cuisine car je tiendrai à garder ma fonction de cuisinier qui est paraît-il le meilleur poste du convoi. Nous n’avons rien fait aujourd’hui, mais il faut rester là quand même. On finira de nous habiller et de nous armer un de ces jours. A ce propos, il n’y a plus de Lebels, on nous donne des Mousquetons Gras 1874. C’est pas le rêve s’il faut faire le coup de feu.
Je serai libre samedi de bonne heure, il te faudrait venir par le train de midi ; il fait meilleur voyager dans le milieu de la journée.

Au revoir Chère Alice, embrasse bien pour moi tout le monde à la maison.
Ton mari qui t’aime tendrement


Ecrit au Cantonnement Garibaldi
Note
Le fusil Gras 1874 (photo PHGOM) évoqué par Lucien dans cette lettre a été adopté par l'armée française en 1874. En 1914, les armes manquent pour équiper les troupes. Le fusil Gras, plus ancien que le Lebel dont les soldats du Front sont équipés, est alors légèrement modifié pour pouvoir tirer la munition 8mm du Lebel. Le mousqueton Gras est plutôt réservé aux troupes moins directement exposées au combats (Source Wikipédia)
Lettre du jeudi 26 novembre 1914


Nous contacter