Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 3 décembre 1914
Lyon, lundi 7 décembre 1914
Lundi soir, 8 heures
Chère Mémé

Je vous écris de chez Joséphine où nous finissons de souper avec Alice et la petite. Tout va bien. Je pars définitivement mercredi matin 9 courant à 7 heures. Nous verrons probablement le Papa demain mardi. Alice n’a pas envie de rentrer avant mercredi ; elle craint que le char ne soit trop froid pour la petite.
Le Papa vous dira bien comment ça ira dans tous les cas.

En attendant le bonheur de vous revoir, un gros baiser à toutes.


Lucien
Lettre du mercredi 9 décembre 1914


Nous contacter