Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 24 décembre 1914
Dijon, lundi 28 décembre 1914
Chère Alice

Je suis bien inquiet à ton sujet, je n'ai rien reçu depuis ta lettre du 20. Serais-tu plus malade ? Alors tes Parents auraient pu me passer un mot. Je ne sais plus ce qu'il faut penser.

J'attends chaque jour l'arrivée du courrier avec une impatience de plus en plus grande, mais toujours rien de toi. Ne me laisse pas comme cela dans l'anxiété, c'est trop dur. Tu as su par la carte officielle que je suis à l'hôpital pour une angine pour rire qui est à peu près guérie à cette heure. Ca ne percera pas ça se rentourne comme cela. Nous sommes soignés comme des poupons par des dames de la Croix Rouge qui sont vraiment des vaillantes femmes…..
Lucien
Lettre du mardi 29 décembre 1914


Nous contacter