Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 24 décembre 1914
Dijon, lundi 28 décembre 1914

… Le Major à la visite de ce matin m'a annoncé qu'avant de rentrer à mon corps on m'enverrait passer huit jours à Valencin et aux frais de l’État. J'aurais donc le plaisir de vous embrasser tous bientôt. Mais en attendant, écris moi, ne me laisse pas sans nouvelles. Ces deux cartes nous ont été données hier par des Messieurs qui nous ont en outre distribué des cigarettes. A bientôt donc le plaisir de te revoir, ainsi que tous, et en bonne senté je l'espère. Je vous embrasse la petite et toi du fond du coeur.

A tes chers Parents et à tes sœurs, ma sincère affection.


Hopital St Joseph salle n°7 Dijon.…
Lucien
Lettre du mardi 29 décembre 1914


Nous contacter