Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du mercredi 18 octobre 1916
Paris, vendredi 20 octobre 1916

Chère Alice,
Je pars pour Lyon ce soir. J’y serai peut-être avant cette carte. J’irai te voir dès que je serai libre. Probablement dimanche soir.
Affections bien sincères à tous.
Je t’embrasse avec les enfants.

Lucien
Lettre du jeudi 26 octobre 1916


Nous contacter