Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du dimanche 1er avril 1917
Sertier Lucien
Lyon, mardi 3 avril 1917
Mardi soir 1h
3 avril 1917

Chère Alice,
Je suis rentré hier sans incident. Je suis allé directement au garage où j’ai eu la chance de voir le chef. Il m’a fait bon accueil et je pense pouvoir compter à bref délai sur ma permission. Ça ne dépend plus que du capitaine.
Aujourd’hui je dîne à saint Fons. Rien de nouveau à te dire. Bonne santé à tous.
Je t’embrasse de tout cœur avec les enfants.
Si tu m’écrivais, adresse tes lettres chez les cousines. Pour vendredi prochain, même chose, 2 et 2
Lucien
Lettre du vendredi 6 avril 1917


Nous contacter