Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du mardi 26 juin 1917
Sertier Lucien
Lyon, samedi 18 août 1917
Bien chère Alice,

Je suis arrivé ce matin à Lyon à 10 h. Je suis allé de suite Quai Perrache. J’y ai vu le maréchal des logis Cassan qui y commande et qui était au front avec moi. C’est celui qui nous avait ramenés de Paris à Lyon. Il m’a dit que j’étais versé à la TP 514 à Cusset mais que je n’y resterai pas et que j’irai au parc d’organisation. Une fois là, il faudrait le lui dire et il me réclamerait. En sortant de chez lui, j’ai trouvé un camarade de Feyzin qui m’a accompagné avec son camion presque jusque chez les cousines. En route, il m’a raconté qu’il y avait une place disponible à Feyzin, celle de Rassié qui n’y est plus. En le quittant, je suis allé chez les cousines où j’ai dîné. Vu M. Carra venu par hasard et reparti le sois même à Ville. La sœur de Mme Carra villégiature avec eux et Mme Carra est en somme la bonne de la maison. Jamais m’a dit Mme Carra elle n’avait autant travaillé de sa vie ! Mangé le poulet, exquis. Grands remerciements. Je te reparlerai pour la prochaine commande. A deux heures, je suis allé à Cusset. J’ai défilé dans divers bureaux, ensuite à 5 heures je suis parti pour ma chambre d’où je t’écris ces lignes. Je passe la visite lundi à Cusset. C’est une usine Andréa transformée en caserne. J’y étais venu cet hiver en camion, y mener des vivres. Je suis un peu fatigué par toutes ces marches ce qui fait que je ne suis allé voir personne. Il faut que je sois demain à 7h à Cusset pour l’appel.

Je t’écrirai dès qu’il y aura du nouveau. Adresse-moi mes lettres chez les cousines, provisoirement.

Je t’embrasse avec les enfants.

Lucien
.. automobiliste G.A TP 514 à Cusset Lyon
Lucien
Note
Après une chute à vélo, à l'occasion d'une permission, le 7 mai 1917, à Valencin, Lucien avait été soigné à l'Hopital Desgenettes à Lyon, puis avait été envoyé en convalescence à la maison jusqu'à son rappel au dépôt le 17 août 2017.
Lettre du lundi 20 août 1917


Nous contacter