Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du vendredi 22 juin 1917
Sertier Lucien
Lyon, mardi 26 juin 1917

Bien chère Alice,

Me voilà enfin à l’Exposition. J’ai passé la première visite ce matin. J’ai été maintenu pour 45 jours. Je passerai probablement la deuxième visite jeudi et je partirai vendredi, je ne sais pas encore à quelle heure. J’ai envie, si je ne puis avoir le tram de 10h43, de m’en aller avec la Mélie Sermet jusqu’en Portes pour ne pas attendre le dernier tram. Tu me diras ce que tu en penses. Je ne peux pas sortir aujourd’hui, mais demain j’irai faire mes visites chez M et Mme Carra. J’irai voir aussi si j’ai une lettre à l’école de Santé. Au reçu de celle-ci, ne m’écris plus que mercredi. Je n’ai qu’un mauvais bout de crayon pour t’écrire, et pour ce motif, j’abrège. Je vais toujours de mieux en mieux.
A bientôt le plaisir de vous tous revoir et d’aller vous aider.
Affections bien vives pour toute la maisonnée.
Je t’embrasse bien fort.
Lucien
Lettre du samedi 18 août 1917


Nous contacter