Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du mardi 25 décembre 1917
Lyon, vendredi 28 décembre 1917

Bien chère Alice,

J’ai reçu ta lettre hier. Elle m’a bien fait plaisir. Tu peux croire que le temps me dure bien aussi de ne pouvoir aller à Valencin. Je vais demander une permission pour le jour de l’an. J’en ai déjà parlé au brigadier Nicot qui m’a dit que c’était très possible et qu’il fallait le demander demain samedi à Cassan. Je ne suis pas allé voir si Faure était venu. J’ai pensé qu’il faisait trop mauvais temps. J’ai trouvé des déchets de grain pour la volaille. Je l’enverrai à la première occasion.
M. Gambs est nommé à Lyon. Il se pourrait qu’il vienne chez nous. Nous en reparlerons.
Je vais bien pour le moment. Suis bien ton régime pour te rétablir complètement.
Rien de nouveau. Embrasse bien les petits dont le temps me dure beaucoup. Mes amitiés à tous. Je t’embrasse bien fort.

Lucien
Lettre du mercredi 2 janvier 1918


Nous contacter