Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 3 janvier 1918
Lyon, vendredi 25 janvier 1918
Samedi matin

Bien chère Alice

Je ne roule que cet après midi. Hier au soir j’ai vu Cassan d’abord et M. Gambs ensuite. Très bon accueil des deux. M. Gambs avait déjà demandé des renseignements sur mon compte à Cassan, qui paraît-il d’après les deux ont été fournis bons. Au sujet du départ pour le front, un nouvel ordre ministériel a prescrit de nous faire passer une visite médicale avant. C’est le dernier tuyau. J’ai reçu une lettre de Cahuzac qui était arrivée après mon départ. M. Cleyet est venu me voir deux fois au garage. Je venais d’en partir quand il est venu hier. Je ne l’ai donc pas vu. Ce soir on mange le canard de M. Carra avec Mme Gambs. M. Gambs ne veut pas que j’aille dans la Savoie.
J’ai trouvé les cousines en bonne santé. Leur accueil a été excellent aussi bien de C Hérard que de C. Desrayaud. J’y ai soupé hier soir sur leur invitation expresse.
J’avais bien un peu le cafard, en rentrant, mais ça passera. Ça fait partie des fins de permission. Et toi ?
De gros baisers aux enfants et pour toi. Mes amitiés à tous ;
Lucien
Lettre du samedi 26 janvier 1918


Nous contacter