Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du vendredi 10 mai 1918
Sertier Lucien
Lyon, jeudi 16 mai 1918
Bien chère Alice,

Je n’ai rien reçu de toi aujourd’hui. Il est vrai que la poste marche si mal. Rien de nouveau à te raconter. J’irai probablement à Valencin dimanche pour 24 heures.
J’irai en permission de 14 jours à la fin du mois de manière à y être au début des fanages.
Pour les semailles, si je suis encore à Lyon, je ferai mieux, je prendrai purement et simplement une permission agricole au meilleur moment. C’est toute une histoire pour avoir une permission quand on veut maintenant avec toutes ces circulaires et règlements.
Bien des mercis de la rue Clos Suiphon pour ton dernier envoi.
Pas revu de punaises à la chambre. J’espère que tout va bien à la maison.
En attendant de vous revoir, je vous embrasse tous de tout cœur.

Reçu une lettre de Cahuzac
Lucien
Lettre du mardi 28 mai 1918


Nous contacter