Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 16 mai 1918
Sertier Lucien
Lyon, mardi 28 mai 1918

Bien chère Alice,

Je pense que tu auras reçu ma carte d’hier. Je suis allé hier au soir mener la bicyclette de Pierre chez ses cousins. Ces gens m’ont très bien reçu. Ce sont des jardiniers. Leur clos a 4500 mètres. Ils me l’ont fait visiter. Ça m’a bien intéressé. J’y ai pris encore quelques leçons de jardinage qui me serviront peut-être plus tard.
Après je suis allé voir mes cousines. M. et Mme Carra sont à Ville pour quelque temps. M. Jean Carra avait écrit aux cousines. Il est extrêmement content de son Serbe et l’appelle « un homme précieux ». C’est vraiment dommage que le notre n’ait pas été de même. Très bon accueil chez les cousines hier. On prévoit pour ces jours de gros changements à la section, sur les ordres venus du ministère, M. Gambs partirait ainsi que 4 brigadiers (les plus jeunes : Nicot, Bonneton, etc.) et un logis. On verra bien tout ça. Dans tous les cas, je partirai samedi, c’est le meilleur pour le moment. J’ai trouvé deux oiseaux comme tu sais à la chambre. Je pétrolerai ce soir.
Embrasse bien les enfants pour moi. Mes amitiés à tous, à bientôt,
Lucien
Lettre du dimanche 23 juin 1918


Nous contacter