Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 8 août 1918
INDEFINI, vendredi 9 août 1918
Orléans
Vendredi soir 9h 9 août 1918

Bien chère Alice,
Quelques mots avant d’aller se mettre au lit. Journée pas trop dure aujourd’hui. Nous sommes assez bien nourris. A midi, nous avions fois gras, soupe, rata et tripes. Ce soir, riz et bœuf. Nous mangeons dans notre chambre, le matin avant de partir et le soir à 8h.
Ça pourra aller, on dépense peu en somme puisque l’ordinaire suffit. Nous avons même du pain de reste. Demain on ne travaille que le matin, c’est la règle des samedis. Je n’ai pas encore reçu de réponse à mes lettres. Cette semaine, je t’écris tous les jours mais la semaine prochaine ce sera plus dur et j’aurai un peu moins de temps pour la correspondance. Notre cours sera peu nombreux, à peine 60 contre 80 au dernier. En attendant, on travaille un peu avec Bonneton. Ce soir nous avons pioché les mathématiques, nous tapons fort aussi sur la mécanique.
Bien des choses à tous à la maison. Je t’embrasse bien fort ainsi que les petits.

Adresse : L.S. EOR section 46 TM 1402 26 rue du Faubourg Saint Jean Orléans
Lucien
Lettre du lundi 12 août 1918


Nous contacter