Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 5 septembre 1918
INDEFINI, jeudi 5 septembre 1918
Jeudi soir 7h 5 septembre 1918

Bien chère Alice,

Voici ma 2ème lettre d’aujourd’hui : je t’ai envoyé l’autre à 6h de la gare en allant chercher mon paquet. Je l’ai reçu bien intact. Tout était bien plié, bien rangé. Ça m’a fait bien plaisir. Merci de tout cela et de l’embrassas pour le porter à Heyrieux. Est-ce que le train ne les prendrait pas à Heyrieux ? Je crois que oui, il faudrait demander.
Je vais mettre cette lettre n°2 à la grande poste ce soir. L’autre est à la gare. Tu me diras quand elles te parviennent. La gare et la poste étant assez rapprochées pour moi, je les mettrai dorénavant là où elles iront le plus vite.
Je vais mieux, ce soir. Je me sens la tête moins lourde. Ça durera-t-il ? Le major m’a beaucoup ausculté l’estomac.
Je n’y vois plus. Mes amitiés sincères à tous à la maison. La mémé va-t-elle un peu mieux ? Un gros mimi pour les enfants. Je t’embrasse bien fort ainsi que tous.

Lucien
Lettre du vendredi 6 septembre 1918


Nous contacter