Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du jeudi 12 septembre 1918
INDEFINI, vendredi 13 septembre 1918
Orléans

Vendredi soir 7h 13 septembre 1918

Bien chère Alice,

Vendredi 13 ! Mauvais jours, dit-on. Pour moi cela n’a pas été vrai. Je n’ai rien eu de fâcheux aujourd’hui. J’ai appris ce matin l’avance américaine (je vous l’avais bien dit !), enfin j’ai reçu ta lettre 26 par laquelle tu m’annonces que la mémé semble avoir un petit mieux et que C. Desrayaud t’a écrit une bonne lettre. Ceci m’a fait bien plaisir car je me demandais toujours comment elles avaient pris mon départ pour Orléans. Allons, tout va bien ! Le vent commence à souffler du bon côté.
Il y a a eu aujourd’hui des examens pour un cours me précédant. Je n’ai rien trouvé dans les questions qui leur ont été posées qui fût au dessus de mes forces. Mon tour sera dans quatre semaines juste. Allons, au revoir, bien chère Alice, bon courage à tous. Toutes mes amitiés à tous à la maison. Je t’embrasse bien fort ainsi que les enfants.

J’avais bien reçu ta lettre 25.

Lucien
Lettre du samedi 14 septembre 1918


Nous contacter