Chère Alice,

Le temps est beau...

Tout près d'ici, la bataille fait rage.

Lucien Sertier
Lettre du dimanche 28 octobre 1917
Balan, mardi 27 novembre 1917
La Valbone

27 novembre Mardi soir

Bien chers parents,

Etant allé à Lyon ce matin, j’en ai profité pour demander l’heure des trains pour Chavanoz. Les voici :
Aller : départ Lyon toutes les deux heures. Impairs : 1h, 3h, 5h, etc.
Retour : départ Chavanoz toutes les deux heures à 11 minutes : 1h11, 3h11, 5h11
Si vous le pouvez, venez au train de samedi. Je ferai mon possible pour y être.
Si la réponse de Chavanoz vous arrive favorable, il est inutile de m’écrire. J’irai si je ne reçois rien d’ici là. J’ai fait bon retour dimanche. J’ai trouvé le gendre de Guillerme et sa femme avec leur char à banc qui m’a mené jusqu’en Portes. J’ai trouvé mes chers parents en bonne santé, c’est l’essentiel.
Demain matin mercredi, je vais à Bourg et à Lyon avant. Je passerai au milieu des Dombes. Demain soir si j’arrive de bonne heure comme je l’espère, je retournerai coucher à Lyon avec mon camion. Je vais aller chercher de l’essence et mener un officier. Je ne remonterai que jeudi matin. Je compte trouver Alice à Lyon demain soir avec les enfants.
Jeudi nos Américains ont un grand banquet en l’honneur de je ne sais quoi, c’est pour cela que je fais tous ces voyages à Lyon et Bourg. Ils ont commandé 175 kilos de dindons !
J’espère que la mémé sera assez forte pour vous accompagner samedi. Alice rentrera vendredi à peu près sûr.
En attendant de vous revoir, je vous embrasse de tout mon cœur chers parents ainsi que Jeanne et Marcelle.


Adresse postale
L.S. Automobiliste Camp américain de la Valbonne. Adresse télégraphique Sertier-Auto américains La Valbonne
Lucien
Lettre du jeudi 29 novembre 1917


Nous contacter